FR | NL | LU
Peoplesphere

L’industrie technologique en 2016 : 1.500 emplois en plus… et des inquiétudes sur le plan fiscal.

L’industrie technologique, par la voix de sa fédération Agoria, annonce la création de 1500 emplois supplémentaires au cours de cette année 2016. Le secteur se porte bien et bénéficie des premiers effets de la réduction du handicap salarial. Toutefois, la fédération redoute les menaces que l’Europe fait peser sur les avantages fiscaux accordés par le gouvernement précédent.

L’industrie technologique dans notre pays va connaître une croissance de 2 % en 2016, c’est ce qui ressort des prévisions d’Agoria, la fédération des entreprises technologiques. « Les mesures gouvernementales pour réduire le handicap salarial soutiennent la croissance, et cela stimule la création d’emplois et les investissements. Les entreprises technologiques envisagent d’ailleurs de recruter 1.500 personnes supplémentaires cette année, » affirme son CEO Marc Lambotte. « Mais cette reprise est encore fragile. L’économie mondiale est sous pression. De plus, les attaques de l’Europe vis-à-vis du système d’imposition belge menacent d’aggraver notre handicap fiscal. Agoria demande un cadre fiscal stable et soutient de ce fait la proposition du ministre Van Overtveldt de réduire l’impôt des sociétés à 20 pour cent. Nous devons offrir à toutes les entreprises la possibilité de choisir entre un système compétitif avec des possibilités de déductions ou un tarif réduit de 20 pour cent. »

La reprise va se confirmer cette année (+ 2 %) après deux années difficiles en 2013 et 2014 et une légère croissance en 2015 (+0,5%). Elle devrait apporter avec elle, pour la première fois depuis 2012, une hausse des emplois (+ 1.500 emplois). Tous les secteurs s’attendent à des chiffres de croissance positifs, selon les prévisions d’Agoria.

« Les mesures du gouvernement ont commencé à porter leurs fruits et permettent à nouveau à notre pays de se faire remarquer par les investisseurs internationaux. Et cette confiance se reflète dans les attentes en matière d’investissements. La croissance des investissements en 2015 (+ 5 %) se confirme cette année. Les entreprises technologiques vont investir 2 milliards d’euros en 2016. Ce sont principalement des entreprises de l’industrie automobile, des materials technology et de l’aéronautique qui ont investi l’année dernière. En 2016, l’industrie automobile continue à investir de manière significative. Les producteurs de machines ont également des projets d’investissements. »

La fédération insiste donc sur la poursuite des efforts visant à résorber le handicap salarial, laissant entrevoir de superbes perspectives en matière d’emploi à l’horizon 2020. Et de plaider pour que l’agenda gouvernemental aborde au plus vite la modernisation de la loi de 1996 sur la compétitivité ou la flexibilité du marché du travail.

Menaces fiscales

« Si nous voulons aller plus loin dans les créations d’emplois, faire en sorte que la tendance positive de ces derniers mois se maintienne et attirer les investisseurs, notamment étrangers, nous devons offrir aux entreprises une vision claire de l’avenir, c’est-à-dire un cadre fiscal stable, en particulier concernant l’impôt des sociétés. Pour réduire l’impôt des sociétés trop élevé, les gouvernements précédents ont travaillé sur les possibilités de déductions. Le fait que ces déductions, comme par exemple les excess profit rulings, soient actuellement dans la ligne de mire de l’Europe, menace d’accentuer le handicap fiscal et sont sources d’incertitude, » déplore Marc Lambotte. Sans surprise, Agoria soutient donc la proposition du ministre Van Overtveldt de réduire le taux d’imposition des sociétés.

« Nous devons offrir à toutes les entreprises la possibilité de choisir entre un système compétitif avec des possibilités de déductions ou un tarif réduit de 20 pour cent. Une réduction de l’impôt des sociétés est de toute façon nécessaire et apportera plus d’emplois et plus d’investissements, comme cela a déjà été démontré dans des études de l’OCDE et du professeur Joep Konings de la KU Leuven. Chaque diminution d’un pour cent du taux d’imposition des sociétés entraine, uniquement dans les secteurs technologiques, la création de 600 emplois nouveaux. Agoria estime que la proposition du ministre des Finances pourrait amener la création de 3.000 emplois supplémentaires ainsi que 3 pour cent d’investissements supplémentaires dans l’industrie technologique belge. »

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.