FR | NL | LU
Peoplesphere

La réponse des entreprises à la crise du coronavirus? Télétravail, chômage temporaire… et un possible gel des salaires pour un tiers de nos organisations.

Tout le monde est sur le front depuis le début de la crise du Coronavirus. A côté du secteur de la santé, le monde des affaires est sur le pont pour faire face à cette crise sanitaire. Le gouvernement a pris des mesures sans précédent qui obligent entreprises et employés à s’adapter rapidement. Comment nos organisations belges gèrent-elles cette situation ? Pour tenter de répondre à cette question, Hudson effectuera des sondages réguliers. Ce vendredi 20 mars, la première enquête a été réalisée, à laquelle pas moins de 158 organisations ont participé.

Les résultats ont indiqué que 95% des organisations ont rendu possible le télétravail, que 60% des organisations utilisent activement du chômage temporaire et que 27% des organisations ne savent pas encore si les augmentations salariales prévues seront maintenues

Environ la moitié des organisations interrogées ont déclaré qu’elles invoqueront le « chômage temporaire Covid-19 ». 10% des organisations bénéficieront d’un régime de chômage précédemment mis en œuvre. Environ 60% des employeurs utiliseront activement le chômage temporaire pour tenter de garder la tête hors de l’eau durant le passage de cette crise.

Une majorité d’employeurs interrogés (60 %) soupçonnent que ce système devra davantage se développer à l’avenir. Ils s’attendent en effet à ce que leurs résultats soient drastiquement impactés par cette crise du Coronavirus. Déjà 70% des organisations constatent, aujourd’hui, un impact significatif sur leur chiffre d’affaires et sur leur production.

Une preuve de flexibilité étonnante.

Afin d’éviter une propagation rapide du virus, les employeurs ont été obligés d’organiser le travail différemment. Pas moins de 95 % des organisations interrogées ont permis à leurs salariés, et organisé en un temps record, le travail à domicile. Nous constatons que cela reste surtout compliqué dans les environnements de production.

Au niveau des attentes, les employeurs belges sont étonnamment flexibles dans ces circonstances en ce qui concerne la combinaison du télétravail et de la prise en charge des enfants. Un peu plus de la moitié (55%) des organisations n’imposent pas de règles spécifiques à leurs employés. 40% des organisations demandent à leurs employés de tout de même réaliser le nombre d’heures prévues, mais leur laissent le soin de déterminer eux-mêmes leur planning (par exemple, avant ou après des moments de garde d’enfants). Seulement 5% des organisations s’attendent à ce que leurs employés prennent des congés dans le but de compenser le temps passé avec les enfants.

Impact sur la rémunération

La crise du Coronavirus laissera également des traces sur la rémunération. 27 % des organisations ne savent pas encore si les augmentations salariales prévues seront maintenues cette année. 12 % des organisations indiquent qu’elles ne pourront les réaliser que partiellement. Pour les autres employeurs, les augmentations de salaire avaient déjà été effectuées ou seront maintenues comme prévu.

Les indemnités de la direction semblent également être impactées. 15% des organisations déclarent que ces indemnités ne seront que partiellement payées, alors que 24% n’ont pas encore pris de décision à ce sujet. Le taux médian de réduction des indemnités serait de -20%.

Seulement 20% des employeurs accordent aujourd’hui une indemnité pour le télétravail aux personnes qui ne le pratiquaient pas auparavant. Ces frais comprennent, par exemple, les frais engendrés pour l’ordinateur, la connexion internet, le chauffage et l’électricité. Les autres indemnités (par exemple les frais forfaitaires) demeurent actuellement inchangées pour pratiquement tous les employeurs.

Source: Hudson

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.