FR | NL | LU
Peoplesphere

La FGTB et la CSC Bruxelles remobilisent face au blocage des négociations de l’AIP 2021-2022.

Ce mercredi 19 mai, la FGTB et la CSC Bruxelles poursuivent la lutte pour obtenir une réelle négociation interprofessionnelle et le respect. Les organisations syndicales revendiquent le respect et manifesteront ce 19 mai suite à la proposition du gouvernement, jugée sans surprise inadaptée à la réalité des travailleurs.

La FGTB et la CSC veulent dresser les constats suivants :
1) Une position de blocage des patrons pour permettre une réelle concertation juste et équilibrée;
2) Que ce sont pourtant les travailleurs et les travailleuses qui ont été essentiels et ont fait tourner l’économie pendant la crise, au prix de nombreux sacrifices;
3) Que l’augmentation des salaires est confinée alors qu’il n’en est rien des dividendes aux actionnaires;
4) Que les salaires ne protègent plus de la pauvreté. Que les plus âgé(e)s sont épuisé(e)s et souhaitent réduire leur temps de travail alors que les plus jeunes ne demandent qu’à entrer sur le marché du travail.

Les syndicats rappellent encore qu’il faut encadrer les restructurations à venir pour limiter la « casse sociale ». Ils exigent donc :

1) La liberté de négociation des salaires et donc une modification de la Loi de 96 en ce sens;
2) Une augmentation phasée du salaire minimum et des bas salaires;
3) Des aménagements de fin de carrière afin que les plus âgés puissent souffler et passer le relais aux plus jeunes;
4) La réinstauration des prépensions en cas de restructuration et pour des métiers pénibles.

Et expliquent enfin pourquoi les chèques consommation de 500€ nets proposés par le gouvernement De Croo ne leur conviennent pas:

1) Même s’ils pourront être négociés au niveau des secteurs, 500€ sont un montant maximum qui risque de ne concerner qu’un nombre trop limité de travailleurs et de travailleuses;
2) Il s’agit d’un montant net, déductible fiscalement pour l’employeur et avec des cotisations réduites. Cela met donc fortement à mal la solidarité et le financement de notre sécurité sociale, qui a été d’une importance capitale lors de cette crise sanitaire (chômage temporaire et soins de santé);
3) Il s’agit d’une prime « one shot » qui ne pourra être octroyée qu’une fois en 2021 ou 2022, indépendamment d’une possible reprise économique. Une vraie augmentation salariale, elle, dure dans le temps.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.