FR | NL | LU
Peoplesphere

La confiance des chefs d’entreprise mondiaux s’est effondrée en 2019: la lutte pour l’implication et la rétention des employés au centre de leurs préoccupations.

Le groupe Worldcom a analysé globalement les données de 58 000 cadres de petites, moyennes et grandes entreprises grâce à une utilisation de l’intelligence artificielle révolutionnaire. Constat : la confiance des chefs d’entreprise mondiaux s’est effondrée en 2019, selon le deuxième Confidence Index (CI) annuel du groupe de Relations Publiques. Selon une analyse du contenu en ligne provenant de plus de 58.000 PDG et CMO à travers le monde, la confiance globale de ces derniers a chuté de plus de 20 %, les baisses les plus importantes ayant été observées aux États-Unis (51%) et en Chine (21%). Le Japon a fait contrepoids à la tendance, passant du dernier au premier rang de l’indice de confiance, avec une hausse de 74%.

« Les niveaux élevés d’incertitudes à l’échelle mondiale, comme les discussions sur les guerres commerciales entre les États-Unis et la Chine, n’ont pas aidé à apaiser les craintes des chefs d’entreprise, et nos recherches montrent que les accords commerciaux instables et les tarifs douaniers mondiaux minent encore plus leur confiance », a déclaré Roger Hurni, président du groupe des relations publiques de Worldcom. « Depuis notre dernier Confidence Index en 2018, les dirigeants ont également été confrontés au Brexit, aux protestations à Hong Kong, à la prolifération du réchauffement climatique, à la famine et à la résurgence de maladies comme la rougeole. Cette combinaison de facteurs peut aider à expliquer pourquoi les niveaux de confiance ont chuté de façon aussi spectaculaire au cours de la dernière année. »

En plus de la confiance mondiale, le rapport mesure l’importance d’atteindre des publics spécifiques et les niveaux de confiance que les dirigeants ont en leur capacité à atteindre ces publics. En 2018, les PDG se préoccupaient surtout d’atteindre les clients, mais les répondants du rapport de recherche de 2019 se préoccupent surtout des influenceurs, qui ont augmenté de 160 % entre 2018 et 2019, suivis des clients et des employés. Cependant, la confiance du PDG dans la capacité à atteindre les personnes influentes reste assez faible. Les dirigeants sont plus confiants dans leur capacité à atteindre les actionnaires, les clients, les fournisseurs et même les représentants du gouvernement.

L’acquisition de nouvelles compétences est maintenant un enjeu majeur dans la lutte pour l’implication et le maintien en poste des employés.

Une autre dimension que gèrent les PDG est le maintien en poste des employés actuels. Les leaders ont peu confiance en leur capacité à retenir les talents. Il ne s’agit là que de l’une des cinq questions liées aux employés qui figurent parmi les six principaux sujets abordés à l’échelle mondiale. La migration économique est une source de préoccupation à l’échelle mondiale, surtout aux États-Unis, où l’indice de confiance est le plus faible. Le sujet numéro un abordé par les dirigeants est l’amélioration et la requalification des compétences des employés. Le Royaume-Uni a obtenu la note la plus faible pour ce sujet et le Japon la note la plus élevée. L’amélioration des compétences n’est qu’un des nombreux domaines que les dirigeants explorent pour garder leurs employés loyaux et engagés.

 

L’indice de confiance Worldcom met en évidence les préoccupations et la confiance des directeurs dans 23 sujets et envers six publics cibles. Voici les 10 premiers résultats :

#1 Les niveaux de confiance implosent – en baisse de 21 %.
Les États-Unis ont enregistré la plus forte baisse (-51 %) et le Japon la plus forte hausse (+74 %).

#2 Les influenceurs deviennent le premier public cible des leaders, mais ils ont le deuxième plus faible score de l’indice de confiance.

#3 Les sujets liés aux employés dominent l’ordre du jour des dirigeants.
L’amélioration et la requalification des compétences sont les sujets les plus discutés
Les sujets liés aux employés occupent cinq des six premiers rangs des sujets.

#4 Les dirigeants s’inquiètent de leur image de marque, de leur réputation et de leur capacité à la protéger en cas de crise.

#5 Les accords commerciaux instables et les tarifs douaniers mondiaux minent la confiance générale

#6 La confiance diminue dans la capacité de satisfaire les clients – en particulier aux États-Unis – mais demeure plus élevée que pour les autres sujets d’affaires.

#7 Les scores de l’indice de confiance Worldcom montrent que les événements qui nous affectent tous, comme le réchauffement climatique, déclenchent des réactions très différentes chez nos dirigeants.

#8 Les gouvernements et les législateurs reçoivent beaucoup plus d’attention et leurs changements sont une source d’inquiétude.

#9 Les chefs d’entreprises opèrent un changement d’attitude marqué à l’égard de l’impact des dirigeants politiques communiquant sur les médias sociaux.

#10 La cybercriminalité n’est plus un sujet de préoccupation mondiale, mais un enjeu majeur pour les dirigeants sud-américains.

Méthodologie L’étude a pu fonctionner à cette échelle, et dans neuf langues différentes, parce que les données ont été saisies à l’aide d’une approche révolutionnaire reposant sur l’intelligence artificielle (IA). La firme de recherche choisie, Advanced Symbolics Inc (ASI), a mis au point une méthode brevetée pour créer des échantillons représentatifs et ensuite examiner l’information avec son outil d’IA.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.