FR | NL | LU
Peoplesphere

Quelles sont les tâches RH que les entreprises décident d’externaliser en premier sous l’effet de la crise?

Les entreprises européennes ont des opinions différentes sur la question de l’externalisation des tâches RH à la suite de la crise de la COVID-19. Seule une entreprise belge sur cinq (22,1%) souhaite internaliser davantage les tâches RH et diminuer le recours à des services externes. C’est le pourcentage européen le plus faible. La Belgique appartient donc au groupe des pays les plus favorables à l’externalisation, avec l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche.

Le débat de l’outsourcing est récurrent. Aujourd’hui, il semble que l’assistance logicielle, mais aussi les conseils spécialisés, sont des facteurs déterminants dans la mesure où la complexité augmente dans les domaines des ressources humaines tels que l’automatisation des processus, le calcul des salaires, la rémunération, la transformation numérique et le suivi de toutes les obligations en matière de droit du travail.

La décision d’externaliser ou non les tâches RH varie considérablement d’un pays à l’autre. En Belgique (35%), en Allemagne (40%), en Suisse (37%) et en Autriche (36%), près de quatre entreprises sur dix souhaitent externaliser leurs activités RH. En revanche, seules deux entreprises sur dix souhaitent externaliser leurs tâches de RH dans des pays tels que la Pologne (17 %), l’Irlande (23 %), l’Italie (19 %) et l’Espagne (16 %).

« Seule une entreprise belge sur cinq (22,1%) souhaite internaliser plus de tâches RH. C’est le pourcentage le plus faible d’Europe. La Belgique fait donc partie du groupe de pays le plus favorable à l’externalisation » confirme Adil Temsamani, Service Delivery Manager auprès des PME chez SD Worx.

Pour mieux mettre ces chiffres en perspective, SD Worx a également analysé quelles tâches RH les entreprises préfèrent (partiellement) externaliser et quelles tâches ne nécessitent pas autant d’assistance externe. Pour les entreprises belges, la préférence tend généralement vers l’externalisation de l’automatisation des processus RH, la législation sociale et le payroll.

Les cinq principaux domaines des RH Les entreprises belges aiment externaliser:

  1. Automatisation des processus RH
  2. Réglementations socio-juridiques
  3. Payroll
  4. Transformation digitale
  5. Rémunération

Le coronavirus, moteur de la poursuite de la numérisation et du conseil spécialisé

La composante logicielle qui facilite ces tâches est souvent la raison pour laquelle les entreprises font appel à un spécialiste. Pouvoir compter sur un partenaire spécialisé est très important pour le payroll, l’automatisation des processus et la transformation numérique. Dans le domaine de la législation sociale et de la rémunération, les organisations belges sont principalement intéressées par le conseil. La formation, le bien-être et les réponses aux questions des employés sont les tâches les moins externalisées pour toutes les entreprises européennes.

« La COVID-19 et le télétravail obligatoire en Belgique ont accéléré la numérisation dans les entreprises, y compris dans le département des ressources humaines : les employés des ressources humaines doivent également travailler à domicile. Les processus papier perdent encore plus d’efficacité et ne sont souvent plus possible. Il existe également un réflexe stratégique concernant l’organisation : le service du personnel ou le responsable des RH veut désormais avoir les mains libres et renforcer la composante humaine des RH, maintenant que les employés travaillent depuis leur domicile et que leur bien-être requiert une attention particulière. De plus, le coronavirus et les mesures de soutien entraînent une complexité accrue du payroll avec davantage de questions de la part des employés. L’externalisation de domaines des RH tels que la paie est un exemple évident pour réduire la charge de travail de vos propres collaborateurs, garantir la continuité et offrir à vos employés tout le soutien dont ils ont besoin en matière de RH », conclut Adil Temsamani.

 

Source : l’enquête en ligne « The Future of Work and People in Europe – Fluid as Hula Hoop Shaking 2020 » a été menée en juin 2020. Au fil de plusieurs semaines, SD Worx a réussi à contacter un total de 3.000 entreprises de 11 pays européens (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni et Suisse). Les participants travaillaient dans de petites entreprises (moins de 100 collaborateurs) et de plus grandes entreprises (plus de 1.000 collaborateurs) et représentent les 4 secteurs économiques.

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.