FR | NL | LU
Peoplesphere

Résultats pour le tag: ‘coronavirus’

Vaccination des travailleurs: pas de priorité autre que celle concernant les travailleurs des soins de santé, selon l’avis des partenaires sociaux.

Les partenaires sociaux du Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au Travail ont pris note des premières priorités fixées par les autorités compétentes dans le cadre de la stratégie de vaccination. La première priorité est de vacciner les travailleurs des soins de santé, les personnes de plus de 65 ans et les patients âgés de 45 à 65 ans présentant des comorbidités bien définies et risquant de développer une pathologie Covid-19 grave. Lire plus

Le recours au chômage temporaire a permis, jusqu’à présent, de limiter l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi indemnisés.

Selon les statistiques de l’ONEM, en décembre 2020, 316.182 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi ont perçu une allocation, soit 2.042 de plus qu’en décembre 2019 (+0,7%). Ces 316.182 allocataires se répartissent comme suit: 284.583 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi admis sur la base d’un travail à temps plein ou admis sur la base des études, 18.625 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi admis sur la base d’un travail à temps partiel volontaire, 10.715 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi bénéficiant d’un complément d’entreprise et 2.259 allocations de sauvegarde (nouvelle allocation à partir d’octobre 2020). Lire plus

La médecine du travail se voit confier de nouvelles tâches dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

Le 21 janvier 2021, l’arrêté royal du 5 janvier 2021 concernant le rôle du conseiller en prévention-médecin du travail dans le cadre de la lutte contre le coronavirus COVID-19 a été publié au Moniteur belge. Il s’agit d’un arrêté royal temporaire : il sera abrogé ultérieurement, lorsque la pandémie aura diminué et sera suffisamment maîtrisée. Pour cette raison, il n’est pas intégré dans le code du bien-être au travail. Lire plus

Reprise économique & marché du travail: aucune garantie après une crise déjà estimée à 4 fois plus dévastatrice que la crise financière de 2009.

Des signes d’une timide reprise économique se font jour à travers le monde sur le marché du travail, après les perturbations sans précédent qui ont marqué l’année 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, peut-on lire dans le dernier rapport de l’Organisation internationale du Travail (OIT). Les nouvelles estimations annuelles contenues dans la septième édition de l’Observatoire de l’OIT: le COVID-19 et le monde du travail confirment le terrible impact subi par le marché du travail en 2020. Les derniers chiffres montrent que, sur l’ensemble de l’année, 8,8 pour cent des heures de travail dans le monde ont été perdues (par rapport au quatrième trimestre 2019), ce qui équivaut à 255 millions d’emplois à temps plein. Cela représente environ un nombre quatre fois plus élevé que celui des heures perdues pendant la crise financière mondiale de 2009. Lire plus

Enquête sur les forces de travail: la crise du coronavirus semble dynamiser la recherche d’emploi.

Statbel, l’office belge de statistique, publie pour la première fois des chiffres relatifs aux transitions sur le marché du travail, sur la base de l’Enquête sur les forces de travail. Le caractère longitudinal de l’enquête permet de mesurer le dynamisme du marché du travail. Les données apportent des réponses à des questions comme: une personne qui a un emploi à un moment travaille-t-elle toujours le trimestre suivant ou une année plus tard, ou est-elle au chômage ou inactive? Lire plus

Chômage temporaire pendant la deuxième vague de coronavirus : 14,4% des travailleurs restent concernés.

Lors du pic de la deuxième vague de coronavirus (novembre-décembre 2020), 60 % de travailleurs belges en moins ont été confrontés au chômage temporaire que lors du pic de la première vague. En décembre 2020, ce sont en moyenne 0,82 jours de travail qui n’ont pas été prestés en raison du chômage temporaire, par rapport à 4,4 en avril. Cette baisse du chômage temporaire s’explique en grande partie par les nombreux jours de congé pris lors des derniers mois de l’année. Selon Acerta, notre économie se remettait aussi doucement des lourdes conséquences du premier confinement. Lire plus

2021, une année de transition? Les perspectives du marché du travail s’améliorent lentement mais les pertes de productivité sont bien présentes.

La perte de chiffre d’affaires que subissent les entreprises belges du fait de la crise du coronavirus a encore légèrement baissé en janvier, pour s’établir à 12 %. Cette modeste amélioration tient principalement à la poursuite du redressement du chiffre d’affaires dans les secteurs de la vente au détail non alimentaire, de la vente en gros et des activités immobilières. Pour l’ensemble de l’année 2021, l’amélioration attendue par rapport au chiffre d’affaires actuel reste limitée, mais les perspectives pour l’année prochaine se sont nettement améliorées, ce qui se reflète également au niveau des plans d’investissement pour 2022. Lire plus

Blue Monday : comment garder la motivation pour lutter contre la charge mentale liée à la crise?

Un Blue Monday encore plus sombre cette année, c’est un fait. 4 employeurs sur 10 sont préoccupés par le maintien d’une bonne santé mentale au sein de leur personnel. C’est la conclusion d’une étude récente commandée par l’agence de recrutement Robert Half. Depuis la pandémie, 38% des entreprises belges investissent davantage dans des programmes visant à soutenir le bien-être mental de leurs employés. Lire plus

La deuxième vague de la crise sanitaire moins rude pour l’activité économique? Les indépendants sont en tout cas beaucoup moins nombreux à demander le droit passerelle.

En moyenne, environ 26.400 indépendants ont fait appel à cette mesure de soutien auprès d’Acerta ces trois derniers mois, ce qui représente 70 % de demandes en moins pour le droit passerelle par rapport à la première vague. En décembre 2020, 12,5% des indépendants belges en activité principale ont profité de l’aide proposée par le gouvernement sous la forme d’un droit passerelle pour la crise du coronavirus. La moyenne des trois derniers mois s’élève donc à 13,7%. Le nombre de demandes a baissé de 71 % par rapport au nombre de demandes introduites pendant la première vague, constate Acerta sur base des chiffres relatifs à plus de 190.000 indépendants en activité principale. Lire plus

Un effet ‘corona’ sur le phénomène de l’absentéisme? Les absences de courte durée diminuent tandis que les chiffres concernant les maladies plus longues augmentent.

En décembre, il y a eu moins d’absences au travail pour cause de maladie (<1 mois)– par contre sur une base annuelle, les absences à moyen terme (>1mois < 1 an) sont en augmentation. Globalement, on observe une augmentation sur l’année de l’absentéisme total, qui passe de 5,35 % en 2019 à 5,96 % en 2020. Pour chaque 100 jours de travail, six jours ont été perdus pour cause de maladie en 2020. L’augmentation la plus importante concerne les absences pour maladie à moyen terme: les absences pour maladie d’un mois à un an ont augmenté de 20 % pour atteindre 3,22 % en cette année 2020 marquée par le corona. La part des absences pour maladie de courte durée (moins d’un mois) reste quasiment stable: 2,72% (contre 2,67% en 2019). Lire plus

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.