FR | NL | LU
Peoplesphere
Peoplesphere
1 2 3 4 5 6
carousel bootstrap by WOWSlider.com v5.6m

Prime corona: un travailleur sur 150 a déjà reçu un bonus malgré l’absence d’accord sectoriel.

Depuis le 1er août, les entreprises belges ayant obtenu de bons résultats financiers pendant la crise du coronavirus peuvent accorder à leurs travailleurs une prime corona pouvant atteindre 500 euros. Alors que nous sommes précisément à mi-chemin du délai imparti pour le faire, 1 entreprise sur 180 (0,55 %) a accordé une telle prime à ses travailleurs. Au total, 1 travailleur belge sur 150 (0,64 %) a déjà reçu la prime corona. Le chèque rencontre un succès plus important en Flandre (0,66 % des employeurs) qu’en Wallonie (0,22 %) et à Bruxelles (0,20 %). Selon les prévisions d’Acerta, de nombreuses autres primes corona seront encore octroyées, dès qu’elles seront également reprises au niveau sectoriel. Lire plus

Le nombre de nouveaux CDI retrouve et dépasse son niveau d’avant la crise (+1,7% par rapport à 2019).

Le nombre de nouveaux contrats à durée indéterminée conclus par les entreprises belges a retrouvé après l’été le même niveau qu’avant la crise du coronavirus. De janvier à août, le nombre de nouveaux contrats de travail a même augmenté de 1,7%. Le véritable pic s’est produit en août, où l’augmentation s’élève à 26 % par rapport à 2019. La mobilité professionnelle a donc, pour la première fois cette année, retrouvé son niveau de 2019, ce qui indique que le marché de l’emploi s’est remis de la crise de la COVID-19. Étonnamment, la Région de Bruxelles-Capitale est quant à elle à la traîne et se situe encore à près de 6 % en dessous du niveau d’avant la pandémie. Lire plus

Les absences pour cause de maladie continuent d’augmenter parmi les travailleurs les plus jeunes, notamment pour les emplois les plus ‘physiques’.

En septembre, les maladies de courte durée (moins d’un mois) sont les plus nombreuses auprès des jeunes (<25 ans), à savoir 3,65%. De plus, l’absentéisme de courte durée est environ un quart (23,3 %) plus élevé qu’avant la COVID-19 (2019). Cette évolution négative est plus prononcée chez les ouvriers. Chez les employés, les absences de courte durée ont diminué, sauf chez les plus jeunes (jusqu’à 30 ans). Le groupe des 50-55 ans comptait également plus d’absences de courte durée à la fin du mois de septembre qu’en 2019, même si les chiffres y sont plus faibles. Le taux de maladie le plus bas est enregistré chez les plus de 60 ans actifs (2,28%), ce qui est inférieur à la période pré-coronavirus.

En général, plus vous êtes âgé, moins il y a de jours d’absence pour cause de maladie. L’inverse est vrai pour les absences de plus d’un mois. C’est ce qui ressort de l’Employment Tracker, qui analyse chaque mois les données salariales de 70 000 employeurs et de près d’un million de salariés du secteur privé en Belgique.

« En septembre 2021, les entreprises belges du groupe <25 ans ont perdu en moyenne 3,65% ou près de quatre jours sur 100 pour cause de maladie de courte durée. Le groupe des 50-55 ans compte également plus d’absences de courte durée qu’en 2019, même si les chiffres y sont plus faibles, à savoir 2,56 % (contre 2,08 % en 2019). »

C’est surtout depuis les quatre derniers mois que les absences de courte durée pour cause de maladie au travail sont plus élevées chez les jeunes que dans les autres groupes d’âge. Ces deux dernières années, l’absentéisme de courte durée était également un peu plus élevé chez les jeunes pendant la période de juin à septembre, mais cette année, la différence est plus prononcée.

François Lombard, consultant chez SD Worx, explique : « Les fluctuations tout au long de l’année sont normales, avec un pic autour d’octobre et de février. Nous nous attendons à ce que les chiffres augmentent encore ce mois-ci. Auprès des employés, ce sont surtout les jeunes de moins de 25 ans qui sont touchés par les absences de courte durée. A partir de 35 ans, on constate l’évolution inverse pour les employés, avec moins d’absences de courte durée. Chez les ouvriers, nous constatons cette évolution négative pour tous les âges, mais surtout chez les travailleurs jusqu’à 25 et 30 ans. Dans ce groupe d’âge plus jeune, il y a aussi des jeunes qui ne poursuivent pas leurs études et qui commencent à travailler dans des emplois physiquement exigeants ou avec des horaires irréguliers. En particulier auprès des ouvriers, il y a une sérieuse augmentation ce mois-ci, de 2,94% à 4,18%. Les absences pour cause de maladie dans ces professions physiquement exigeantes (4,18%) sont presque deux fois plus élevées que pour les employés (2,26%), mais l’augmentation est plus prononcée dans la catégorie d’âge -25 ans. Les secteurs où les chiffres sont les plus élevés sont, par exemple, les aéroports de manutention au sol, l’industrie du béton et la construction de routes, les entreprises de nettoyage ou de services de chèques, le secteur des transports, la production alimentaire. De même, les services d’aide à la parentalité et au logement fonctionnent dans un système de roulement 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. »

En moyenne (tous âges confondus), l’absentéisme de courte durée en septembre de cette année s’élevait à 2,82%, soit une augmentation d’environ un quart (27%) depuis les 2,21% de juillet et août. Cela nous ramène à des niveaux similaires à ceux de la période du coronavirus. Les absences de moyenne durée (entre 30 jours et un an) ont diminué pour la première fois ce mois-ci pour atteindre 2,76%. Par rapport à la période pré-corona (2019), le taux d’absence à moyen terme est 11,3 % plus élevé qu’en septembre 2019. Au total, 5,58% ou 5,58 jours pour 100 ont été perdus pour cause de maladie de courte et moyenne durée en septembre. Dans le cas des jeunes de moins de 25 ans, cela représente un total de 5,65 jours pour 100 (3,65% + 2,00% à moyen terme) ; dans le cas des travailleurs actifs de plus de 60 ans, cela représente un total de 6,14 jours pour 100 à effectuer (soit 2,28% de maladie à court terme et 3,86% à moyen terme).

Depuis mars 2021, les maladies de courte durée sont revenues au niveau d’avant le coronavirus (2019), même si elles fluctuent naturellement en fonction des saisons (plus faibles en été notamment en raison des vacances, à nouveau plus élevées en hiver). Au cours des premiers mois de l’année (janvier, février), les absences de courte durée (< 30 jours) en 2021 étaient encore plus faibles qu’avant la pandémie.

 

Source: le prestataire de services RH SD Worx développe l’« Employment Tracker » pour donner un aperçu de l’impact du COVID-19 sur le marché de l’emploi en Belgique. Cet outil offre un aperçu du pourcentage de « jours ouvrés », de l’absentéisme, du chômage temporaire et de la prise de jours de vacances légales. Le plus grand calculateur de salaires de Belgique dresse ainsi un tableau pertinent des secteurs et des régions les plus touchés et les plus actifs. SD Worx se base sur les données salariales de 70 000 employeurs et de près d’un million de travailleurs belges, dont un tiers d’ouvriers et deux tiers d’employés, actifs dans divers secteurs et entreprises de tailles différentes. Ces résultats révèlent une tendance claire chez les employeurs du secteur privé.

Les sentiments (très) mitigés des syndicats face à la réforme du travail.

Même si elles reconnaissent quelques mesures positives parmi lesquelles la modération des prix de l’énergie et l’augmentation du pouvoir d’achat avec un focus sur les bas revenus, les organisations syndicales restent très critiques face à la réforme du marché du travail élaborée à la hâte par le gouvernement. Résumé rapide de ce premier tir de barrage de la CSC et de la FGTB. Lire plus

Cybersécurité: 5 tendances à surveiller afin de lutter contre l’épidémie d’attaques et les demandes de rançon.

Un nouveau rapport d’Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) révèle les tendances en matière de risques cyber qui expliquent la recrudescence des attaques par rançongiciel, avec double et triple extorsion, et des attaques contre la chaîne d’approvisionnement. L’interruption d’activité et la restauration des systèmes informatiques sont les principales causes de pertes financières pour les entreprises. Les demandes de rançon sont en augmentation, mais ne constituent qu’une faible part des pertes. La plupart des attaques pourraient être évitées si les entreprises renforçaient leur cybersécurité, souvent à l’aide de mesures simples. Lire plus

La réforme du marché du travail a un but prioritaire: remettre un maximum de personnes en activité.

Dans le cadre de l’élaboration du budget fédéral, le Premier ministre, Alexandre De Croo a prononcé devant les Députés sa déclaration gouvernementale dans laquelle il a détaillé la politique qui sera suivie par le gouvernement. Focalisons nous sur les efforts budgétaires relatifs au marché du travail, soumis à une nouvelle réforme, une de plus. Lire plus

Accélération de la transformation digitale: la pandémie aurait donné un an d’avance à l’évolution de la fonction Finance.

Workday Inc. et Deloitte Global, présentent aujourd’hui les résultats d’une enquête explorant la façon dont l’accélération numérique, sous l’effet de la pandémie, a impacté les pratiques des DSI à travers le monde. L’étude révèle que ces derniers prennent une part active dans la transformation de la fonction Finance et des stratégies mises en place pour faire face à l’évolution des besoins métiers et technologiques. Lire plus

La digitalisation au soutien de l’efficacité de la gestion RH: les employés attendent que leurs employeurs les impliquent davantage.

Aujourd’hui, la numérisation des RH vise principalement à simplifier le travail du service des RH. La maturité numérique des RH se concrétise principalement pour les processus hautement transactionnels tels que l’enregistrement des heures et la paie, qui réduisent la charge de travail de ce service et garantissent une administration de la paie sans erreur. Un niveau de maturité basique qui ne répond pas vraiment aux attentes des travailleurs… Lire plus

Le retour au bureau s’organise pour de plus en plus de travailleurs et s’accompagne d’une modification des horaires.

Les données d’IWG, fournisseur d’espaces de travail flexibles avec des marques telles que Spaces et Regus, révèlent une augmentation du nombre d’employés qui, depuis septembre, vont au bureau dans le cadre du modèle de travail hybride. Elles permettent de constater également une modification profonde des horaires de travail. Ainsi, les bureaux situés dans les centres urbains sont de plus en plus souvent occupés pendant les week-ends. Lire plus

Le chômage temporaire, à son plus bas niveau depuis le début de la crise, concerne encore 100.000 travailleurs dans le secteur privé.

La mesure de soutien du gouvernement fédéral belge, le chômage temporaire n’a jamais été aussi bas (0,87%). Néanmoins, à la fin du mois de septembre, près de 100.000 employés du secteur privé étaient encore concernés, estime SD Worx. En janvier 2021, un salarié sur dix était encore concerné, soit près de 10% ou presque le triple qu’aujourd’hui. Il convient toutefois de noter qu’il existe des différences selon la région, le statut des travailleurs, le taille de l’entreprise et le secteur. Lire plus

This website is brought to you by Quasargaming.com's online Fruitautomaten games such as Speelautomaten and Gokautomaten.